/ japon

Voyage : Tōhoku & Hokkaidō (partie 1)

Vous trouverez dans cette série d'articles un récit de notre voyage dans le Nord du Japon. J'en avais déjà parlé brièvement dans mon article faisant le bilan de mes 30 premiers jours au Japon. Je reviens donc plus en détail sur notre périple d'une dizaine de jours au coeur de l'Hiver.

Un peu de géographie

Carte des préfectures japonaises

Je vais essayer de ne pas vous faire fuir tout de suite... Je veux juste vous donner un petit peu de contexte géographique pour que vous puissiez mieux situer notre périple sur le territoire nippon.

En bref, le Japon c'est plusieurs milliers d'îles dont 4 principales : Hokkaidō, Honshū, Shikoku, et Kyūshū. On compte 8 régions subdivisées en 47 préfectures. Des noms de régions comme Kantō ou Kansai vous évoquent probablement quelque chose.
Si vous voulez plus de détails, je vous invite à consulter la page Wikipédia qui vous présentera le Japon de manière plus précise que je ne pourrais le faire.

Le pays s'étend sur près de 3300 km et les écarts de température peuvent être assez importants. Le Nord du Japon reçoit beaucoup de neige et les températures négatives sont assez courantes dans la région du Tōhoku (en jaune sur la carte) et sur l'île d'Hokkaidō (en rouge sur la carte). Les îles du Sud ont un climat subtropical humide et la température descend rarement en dessous de 15°C.

Première étape : Haguro-san

Nous quittons Tōkyō en direction de Tsuruoka. Le voyage dure un peu plus de 3h en train avec un changement à Niigata. La paysages sont très variés et une partie du trajet se fait en longeant la mer.

Je ne suis certainement pas le premier à le dire mais le train est certainement le meilleur moyen de découvrir le pays. Même si le mythe des trains toujours à l'heure a la peau dure, le réseau ferroviaire dessert très bien l'ensemble du pays. Les petites lignes parcourant la campagne ou la montagne permettent de découvrir des paysages magnifiques.

Campagne japonaise sous la neige
Rizières au bord de mer

Nous voilà arrivé à Tsuruoka et la faim se fait sentir. Nous abandonnons rapidement l'idée d'aller au restaurant l'horaire du prochain bus étant proche. Ce midi ce sera Konbini.

Nous prenons le bus qui nous dépose à quelques mètres de notre ryokan (auberge traditionnelle). Le chauffeur nous laisse descendre, repart et puis s'arrête un peu plus loin afin de nous indiquer le chemin.

Nous avons réservé une chambre dans un établissement appelé Tamonkan. L'aubergiste nous accueille dans un anglais adorable. Nous déposons les bagages et partons faire une promenade.

Un temple près de Haguro-san

Autels et neige

Pont sous la neige

Il se met à neiger et l'atmosphère qui se dégage de ce sanctuaire en pleine forêt est incroyable. Le chemin est très peu praticable à cause de la neige. Dès que nous nous éloignons du passage formé par les anciens promeneurs nous nous enfonçons jusqu'au genou.

L'après-midi étant déjà bien avancée et la météo étant plutôt capricieuse nous renonçons à aller jusqu'au sommet d'Haguro-san. Nous réussissons néanmoins à arriver jusqu'à la pagode.

En arrivant à l'auberge, nous préparons du thé pour nous réchauffer. La chambre est dans un style traditionnel : tatamis, table basse et futons pour dormir. Un grand bain commun est situé au rez-de-chaussée.

Ce ryokan est une vieille bâtisse qui - comme beaucoup de vieilles maisons japonaises - est très mal isolée. La chambre est chauffée uniquement avec un poêle à pétrole. Ce n'est pas le cas des couloirs et des WC dont la température était vraisemblablement très proche de celle de dehors. Pour que nous n'ayons pas froid pendant la nuit, le gérant avait pris soin de mettre une couverture chauffante à l'intérieur de nos futons.

Avec un autre japonais, nous étions les seuls clients de l'auberge ce soir là. Il faut dire que le mois de Janvier n'est pas la saison la plus touristique. Nous étions en demi-pension (dîner + petit-déjeuner). La nourriture était excellente et les propriétaires d'une extrême gentillesse.

Nous avons passé un très bon moment dans ce ryokan. Si jamais vous souhaitez dormir près d'Haguro-san et que votre budget le permet Tamonkan est une valeur sûre.

Théière et petit biscuit
Poêle à pétrole dans la chambre

Il aurait été préférable de passer au moins une journée entière pour visiter cet endroit. J'espère pouvoir y retourner à la belle saison afin de visiter de manière plus approfondie la région.

En attendant le bus pour retourner à la gare de Tsuruoka, les enseignes de ce magasin ont attiré mon attention. J'aime beaucoup ces couleurs délavées. Ce petit côté désuet fait à mon sens partie intégrante du charme du Japon rural.

De vieux panneaux publicitaires

Nous prenons le bus à côté de la gare de Tsuruoka pour nous rendre à Zao Onsen (en passant par Yamagata) mais tout cela fera l'objet du prochain article.

Je tâtonne un peu (beaucoup?) sur le style à adopter pour ces articles. J'essaye de vous donner un aperçu de notre expérience et pour cela je fais en sorte de varier les sources des images. La qualité peut donc varier en fonction de la source.

À bientôt.

Voyage : Tōhoku & Hokkaidō (partie 1)
Share this